Je ne sais pas vous, mais chez nous et autour de nous il se passe deux énergies très frappantes actuellement :

– une immense fatigue ;
– un renouveau d’inspiration et d’élans de création.

Souvent, dans cette fatigue, le refuge du foyer me semble très attirant… Mais une autre part de moi me rappelle que plus je suis nourrie intérieurement et spirituellement, mieux mon foyer se porte et rayonne d’amour, et mieux je peux m’y déposer.

Récemment, mes rêves étaient clairs : il est temps de prendre soin de mon âme en me déposant à nouveau en tant qu’initiée dans une zone d’inconfort. Je suis la majeure partie de mon temps en train d’organiser ou d’initier. Et de manière cyclique et régulière, mon âme me rappelle l’importance pour moi d’être nourrie directement à la source et de m’y abreuver, pour incarner les valeurs que je transmets. Les vivre et me laisser chaque jour transformer par elles.

J’ai pris la décision de m’accorder une semaine rien que pour moi à laquelle j’aspire depuis longtemps. Une semaine où je serai parmi d’autres femmes, pour recevoir et donner, de cœur à cœur, d’âme à âme.

Je sais ce que c’est de craindre qu’on n’a jamais le temps. Je sais ce que c’est que d’avoir de la difficulté à faire de la place dans son agenda et à mettre le soin de son âme en priorité indérogeable. Je sais ce que c’est que de remettre à un plus tard hypothétique car la part confort-sécurité avec la part rationnelle-factuelle tirent trop fort de leur côté et ne sont pas du tout d’accord de se faire supplanter.

Et pourtant…

 

Les grands tournants de ma vie ont toujours été lors de zones d’inconfort ;
Les moments d’éveil ont toujours été des moments où la part sécuritaire s’est mise en veille pour laisser la place à la part spirituelle ;
Les AHA de prises de conscience ont toujours été de pair avec changements, remises en question, mises à nu, vulnérabilité.


Je sais que la société nous endort et que la couette ou les rendez-vous sociaux sont souvent plus attrayants que ce qui risque de nous ébranler et de nous transformer.

Mais je sais aussi que si vous me lisez, vous avez comme moi une aspiration à… ce que j’appelle depuis mon adolescence dans mes ouvrages : « quelque chose de plus ».

Parfois, je ne me sens pas à la hauteur de la jeune femme que j’ai été vers 15-16 ans. Celle qui était sans concession, prête à tout abandonner, prête à tout changement, prête à toute rencontre, passionnée et tourmentée, qui écrivait de la poésie en pleurant, développait de la photo dans son grenier en chambre noire, prenait des cours de jeu d’échecs, ouvrait ses rêves nocturnes et étudiait tous les classiques de la littérature en se jurant de ne jamais ouvrir un livre contemporain avant d’avoir épuisé tous les grands auteurs d’autres siècles…

 

Je sens aussi que c’est en hommage à cette jeune femme et à sa quête d’Absolu que ma vie tourne aujourd’hui autour du sacré et de l’inconscient. Autour de ce qui donne du sens profond et d’un Idéal. Autour de l’intime et du secret. Du mystère et de grandes valeurs d’âme.

C’est pour elle aussi, certainement, que j’ai fondé l’Ecole des Mystères, les Éveilleuses du Féminin.

Pour lui murmurer que oui, j’y crois, qu’il y a un sens caché, des mystères antiques, des vérités insondables qui nous mettent en quête, des Graal et des glandes pinéales à réactiver, et que nos images intérieures sont des guides qui nous mettent sur la seule voie qui comptera à la fin de nos vies : celle de l’âme. Celle du coeur vibrant.

Alors oui, souvent, nos gardiens intérieurs gagnent des bras de fer. Mais souvent aussi, nos guides trouvent un moyen de passer outre leur barrage pour nous rappeler à l’essentiel et au vital, et mettre sur notre route tout ce qui pourra nous aider à le révéler à nos vies.

Connaissez-vous des pertes de sens ? Un sentiment de vide, d’inutilité, de dégout, d’ennui, d’épuisement psychologique, de solitude, de « à quoi bon » ?

Si oui, votre âme aspire certainement à vivre l’initiation. À traverser des rites de passage et à retrouver les grottes profondes où seul le souffle et le corps persistent. Où les instincts étouffés reprennent leur juste place pour nous remettre en lien avec ce qui a été coupé, arraché, oublié, écarté, omis, négligé, renié.

Je vous emmène dans ces lieux bénis de votre âme. Avec mes cinq initiatrices complices de l’École des Mystères, nous vous attendons à l’un des sept portails du parcours de notre École pour te tendre un miroir d’obsidienne qui reflète ce qu’aucun autre miroir ne permet de toucher. Et nous créons pour vous un espace de sécurité et de bienveillance pour y plonger.

Pour que votre cœur trouve un espace où la solitude laisse place à la communauté, et qu’il retrouve les mystères intimes de l’Amour dont le quotidien et le monde actuel l’ont trop souvent séparé.

Oui, l’initiation demande du courage. Beaucoup. Mais une fois revenue, plus jamais, nous ne sommes les mêmes. Ces passages marquent des moments-clés de notre histoire qui transforme notre vie… En sa légende personnelle. Et nous permettent surtout de mieux aimer : soi d’abord et les autres à profusion.

Cette question m’a bouleversée.

Et a mis en lumière pleins de choses importantes à mon cœur, et d’autres où je sens toute l’exigence et le désamour qu’une part de moi peut encore avoir pour moi-même.

« Quelle ancêtre souhaites-tu être pour les générations futures ? »

M’ayant si souvent sentie étrangère plus jeune, comme une blessure de non appartenance, à la famille d’où je viens, aux gens de ma génération, à la plupart des êtres humains vivants en somme… Cette question m’a donné le vertige.

Si moi je n’arrive pas à être inspirée par un ancêtre de ma lignée, ceux qui me suivront le pourront-ils vis-à-vis de moi ?

 

Si seulement j’avais des lettres écrites de leurs mains, des photos plus personnelles, des poèmes, des tableaux, des journaux intimes…

Mais je n’ai que de vagues souvenirs peu enthousiasmants ou des faits trop ternes.

Une part de moi pense ne pas être capable d’incarner entièrement cette ancêtre dont je rêve. Celle qui est ma grand-mère d’âme et de cœur.

Et pourtant…

 

Et pourtant, quand je regarde ma vie depuis ma naissance, je ne changerais rien.

Je suis fière de celle que j’ai été, celle que je suis, celle que je deviens. Je n’ai aucun regret. Si je pars aujourd’hui de l’autre côté, je ne voudrais rien changer à cette vie actuelle.

J’ai la sensation profonde d’avoir accompli mes rêves les plus sincères, alors tout ce qui est ici et à venir est un cadeau.

La seule chose que je veux faire pour le reste de ma vie est de continuer de dire aux gens que je les aime. Ceux d’une rencontre d’un jour, d’une semaine, d’une année, d’une vie.

Leur dire chaque fois que mon coeur m’y invite. Et continuer avec ce coeur tendre à nommer la beauté exquise que je vois en eux.

La seule chose que je veux faire est de continuer de faire de mon mieux pour inspirer des valeurs d’amour, de magie et de lumière à mes enfants. Qu’ils soient sensibles à toutes les réalités et au pouvoir de leurs rêves, de leur conscience, pour en révéler la beauté.

Car chaque fois que je vois une femme de mes cercles ouvrir son cœur à son âme, je sais que des enfants ou des cœurs d’enfant en bénéficieront.

A propos de l’initiatrice : Amala

 Spécialiste du rêve et des archétypes, passionnée par l’éveil des femmes, elle transmet à travers formations, cercles, conférences et ouvrages. Elle est la fondatrice de l’Ecole des Mystères, les Eveilleuses du Féminin, qui renouvelle les rites de passage et avoirs ancestraux.  Elle a également co-fondé pendant quelques années un écolieu, le Centre Duo MoonDo (FR), dédié à la transformation individuelle. 

Dans tous ses livres, elle partage autour de mythes et d’archétypes pour véhiculer ses messages par des images de rêves plutôt que par l’intellect pur. Elle a donné de nombreuses formations en présentiel sur les archétypes et les déesses, ainsi que des programmes en ligne.

Les 13 clés réunit toutes ces transmissions autour de la psychologie des profondeurs, le Voice Dialogue, le rêve, l’astrologie, le symbolisme… 

plus de lecture

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *