« Le travail des rêves me mènent droit au coeur de ce qui me touche et me libère. »
 
Voilà un retour d’une cliente sur le travail d’ouverture de rêves que nous faisons ensemble.
 
Si vous rêvez de changer le monde, disait Gandhi et tant d’autres avant lui, changez-vous vous-mêmes. Le travail des rêves pourrait se résumer à cela : une transformation intérieure qui transforme l’environnement extérieur.
 
Avez-vous déjà entendu parler de l’effet du Papillon ? Oui. Et de celui du Tao ? Sans doute. Mais l’avez-vous pour autant compris dans votre corps et incarner dans votre vie ? Complètement ? Il y a fort à parier que non.
 
Jung avait demandé à ses élèves au début de toute conférence sur les thèmes qui lui étaient chers de commencer par une histoire : celle du Faiseur de Pluie.
 
Cet homme, tout comme le « medecine-man » ou le chaman, a le pouvoir de se recentrer pour entrer en contact avec le Soi et au travers de lui avec toutes les énergies des autres mondes. Ce contact avec l’intérieur permet des miracles aussi inespérées et irrationnels que des chutes de neige dans un pays en sécheresse depuis des mois.
 
La véritable attitude face aux bouleversements du monde qui nous entoure, celle qui a un impact profond et peut apporter le réenchantement et des tournures totalement inattendues et inexplicable pour l’esprit rationnel, c’est celle-là. Celle de se retirer en soi-même et tout se résout si on y entre de la manière juste. Sans fuite, sans rejet, avec la compassion véritable que nous a si admirablement enseignée le Bouddha. N’a-t’il pas eu des impacts terriblement plus transformateurs et riches pour son époque et les siècles qui ont suivis, que n’importe quel gouverneur, président, politicien ?
 
Oui et cela demande du courage. Entrer en soi-même et retrouver la foi en son pouvoir créateur est peut-être l’aventure la plus périlleuse et effrayante qui soit. Elle revient à entrer dans la forêt profonde et à se laisser guider par son intuition. Elle revient à affronter son ombre, pour ne plus être uniquement identifié à sa lumière, et incarner pleinement notre dualité, ombre et lumière qui fait notre humanité.
 
L’image que j’aime évoquer est celle d’une chambre obscure. Elle restera obscure tant que personne n’ouvrira la porte pour y apporter la lumière. L’ombre, tous ces espaces en nous qui nous répugnent et que nous reléguons gentiment aux oubliettes, cet espace-là est celui de la réelle transformation alchimique du plomb en or.
 
Prendre le temps d’ouvrir ses rêves et de se faire accompagner – car on peut difficilement lire ce qui n’est pas conscient et les messages inscrits sur son dos comme le rappelait Jung – pour en recevoir la guidance, c’est devenir responsable de son épanouissement et de son bonheur. Ne plus rejeter la faute, se positionner en victime : mais allez voir ce que nous dit la part de sagesse en nous qui toutes les nuits nous envoie les messages et les images pour comprendre qui nous sommes, où nous en sommes et ce qui est à mettre en place pour se libérer de ce qui nous ralentit et nous enferme.
 
Les rêves ont cette capacité inégalable de ne PAS MENTIR, d’être un miroir parfait de ce que nous avons à entendre, intégrer, guérir, comprendre, révéler, créer, partager, libérer.
 
Les rêves sont nos meilleurs guides sur notre chemin vers notre VÉRITABLE IDENTITÉ.
 
Vous sentez-vous prêt à devenir vous-mêmes ? A vous libérer de ce qui vous étouffe, de ce que vous portez à votre insu sur votre dos ? A ne plus jouer les mêmes rôles restrictifs et les mêmes masques sociaux ?
 
Si pour vous le moment est venu et que vous êtes PRÊTS à vous réaliser dans toute votre solarité, à retrouver la confiance, la foi et un calme profond, vos rêves sont là et n’attendent que votre regard pour transformer votre vie !
 
Que nos vies soient à l’image de nos rêves les plus inspirants !

Trop fermée, trop ouverte, sur vos gardes, inspectrice, testant sa valeur, son intelligence, son répondant ? Alerte, aux aguets, observatrice, dans la comparaison ? Condamnatrice, moqueuse, secrète, possessive, prête à sauter sur le moindre faux pas de sa part, la moindre erreur, la moindre maladresse ? Depuis des siècles, les femmes se reniflent entre elles. Souvent avec classe et un détachement affecté. Mais l’autre femme sent ce qu’il se passe en-dessous, car un des dons de nature de la femme, est qu’on ne la dupe pas facilement. Elle a trop souffert au travers de siècles de maltraitance que pour faire à nouveau confiance naïvement et ne plus assurer ses arrières. Qu’est-ce qui nous effraie tant chez la femme qui nous empêche de lui ouvrir naturellement notre cœur ?

Pour le comprendre, remontons dans les générations qui nous ont précédées. Encore plus loin. Et encore plus. Plus loin que les frontières de l’imaginaire. Car le Patriarcat s’est grassement installé dans nos sociétés depuis des millénaires. Mais il fut un temps où tout était différent, nous révèle-t-on au travers de fouilles historiques et archéologiques. Mais au fond de nous, chaque femme le sait : quelque chose, bien plus loin qu’ici, nous unit les unes aux autres. Un lien par-delà les identités, quelque chose qui nous émeut malgré nous et nous attire irrésistiblement les unes vers les autres. Cette ancienne mémoire, douce et tendre, comme une chanson lointaine de notre enfance, du temps où la Déesse était au cœur de la société et où ses filles, les femmes étaient honorées et respectées comme telles. Ce souvenir résonne en chacune d’entre nous comme une mélodie qui nous aurait bercée in utero et au-delà de cela. La Grande Déesse est quelque part au milieu de deux femmes qui se regardent dans le fond des yeux et se touchent. Elles se souviennent alors qu’au départ, cette Déesse était reine car elle était reconnue comme Celle à l’origine de toute vie.”

Extrait du livre « La voie de la Magicienne », Amala Klep Kremmel, Éditions Le Souffle d’Or, 2020.

A propos de l’initiatrice : Amala

 Spécialiste du rêve et des archétypes, passionnée par l’éveil des femmes, elle transmet à travers formations, cercles, conférences et ouvrages. Elle est la fondatrice de l’Ecole des Mystères, les Eveilleuses du Féminin, qui renouvelle les rites de passage et avoirs ancestraux.  Elle a également co-fondé pendant quelques années un écolieu, le Centre Duo MoonDo (FR), dédié à la transformation individuelle. 

Dans tous ses livres, elle partage autour de mythes et d’archétypes pour véhiculer ses messages par des images de rêves plutôt que par l’intellect pur. Elle a donné de nombreuses formations en présentiel sur les archétypes et les déesses, ainsi que des programmes en ligne.

Les 13 clés réunit toutes ces transmissions autour de la psychologie des profondeurs, le Voice Dialogue, le rêve, l’astrologie, le symbolisme… 

plus de lecture

Rencontrer la Mère Sagesse en soi

Une enseignante du rêve que j’apprécie a récemment partagé cette vision que je partage entièrement et qui résume ma pratique spirituelle au...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.